Quels messages nous livrent nos émotions négatives ?
Libérer ses émotions

Quels messages nous livrent nos émotions négatives ?

Nous vivons dans une société où il est généralement admis que les émotions négatives doivent être tues, puis étouffées. Telle une injonction au bonheur « De quoi te plains-tu !? Tu as un toit au dessus de la tête et à manger dans ton assiette ! ». Nous n’avons jamais appris à accueillir nos émotions, alors que tel un GPS, elles sont là pour nous indiquer où aller dans notre vie.
Faisons le point sur neuf émotions négatives afin de mieux comprendre ce qu’elles ont à nous dire sur nous-même.

La colère

À différents degrés (irritation, agacement, ressentiment), la colère nous indique que quelqu’un a violé une règle importante qui guide notre vie ou que quelqu’un empiète sur notre espace vital (exemple : besoin de solitude, alors que la famille ne cesse pas de me solliciter). C’est une réaction à la frustration ou à l’injustice.
La colère nous permet de nous faire respecter, de poser les limites (corporelles, psychologiques ou sociales) et la défense de ses droits. Elle est fondamentale pour construire son identité, pouvoir avoir confiance en soi, en son jugement et devenir autonome.

Que faire lorsqu’on est en colère ?

  • Repérer la règle qui a été violée. Vérifiée qu’elle est adaptée ou non au contexte.
  • Fixer ses limites : ce à quoi je dis oui, ce à quoi je dis non.
  • Être au clair soi-même avec ses règles et limites
  • Puis les communiquer calmement et clairement à son entourage
  • Une colère bien exprimée comportera des phrases du type : « Je ne vous permet pas de … » ou « À partir de maintenant, je souhaite que… »

La rage

C’est une manifestation de la colère par la violence (agressivité, fureur, intolérance). La rage est une frustration non acceptée et met l’autre en accusation.

Que faire lorsque l’on ressent de la rage ?

  • Utiliser des techniques de gestion du stress : respiration, relaxation, cohérence cardiaque…
  • À moyen terme, apprendre et pratiquer la Communication NonViolente
  • Une personne impulsive a besoin d’apprendre à gérer ses émotions en incluant : respect de soi, de l’autre et de ses responsabilités.

La culpabilité

C’est une émotion composée de colère et d’impuissance. Elle peut prendre la forme de remords, regrets ou repentis. Consécutive à une mauvaise réaction, un méfait ou un manquement, elle indique une règle de vie violée par moi-même. C’est une forme de colère contre soi, elle nous incite à ne pas recommencer notre « erreur ». Le but ici sera de corriger le comportement qui nous fait culpabiliser sans nous punir. Le besoin est de se débarrasser d’une fausse image de soi.

Que faire de notre culpabilité ?

  • Reconnaître notre erreur, plutôt que de se complaire dans la culpabilité et réparer votre faute si c’est possible.
  • Repérer la règle violée
  • Accepter que la vie n’est qu’apprentissage et que l’erreur est humaine.

La honte

Alors que la culpabilité concerne ce que je FAIS, le honte concerne ce que je SUIS. C’est une culpabilité intériorisée qui va de la timidité au grand dénigrement de soi. Liée à un jugement ou une dévalorisation de soi ou de son identité même, elle traduit un besoin d’estime de soi.

Que faire en cas de honte ?

  • En parler à une personne de confiance, elle va commencer à se dégonfler
  • Se choisir un héros intime : moi en mieux, qui je voudrais être dans l’idéal. Quelqu’un que je peux prendre comme modèle pour m’aider à sortir de la honte. Penser à lui quand j’en ai besoin et me demander que ferait-il (elle) à ma place dans cette situation ? Puis agir comme lui (elle).

La jalousie

C’est un complexe mélange d’émotions, de pensées et de douleurs telles que : colère, peur, honte, tristesse, humiliation et impuissance, rage et déception. La jalousie ne dépend pas seulement de la personne qui l’éprouve mais aussi du partenaire, de l’équilibre dans la relation et de son histoire personnelle. L’intensité et la tendance à la jalousie dépendent de notre engagement dans la relation et de notre émotivité.

Que faire pour ressentir moins de jalousie ?

  • Reconnaître sa jalousie et en rechercher l’origine
  • Valider les règles du jeu avec votre partenaire
  • Travailler le lâcher-prise, arrêter de vouloir contrôler
  • Travailler le détachement et la dépendance affective

L’anxiété

Composée de peur et d’impuissance, l’anxiété est une inquiétude qui nait de l’incertitude d’une situation, de l’appréhension d’un événement ou de l’issue incertaine de quelque chose d’important pour nous. L’anxiété est essentielle à notre réussite, elle permet de faire face à l’inconnu, elle nous demande d’utiliser plus de capacités, d’élever notre niveau de préparation par rapport à une situation future. Elle traduit un besoin de se faire confiance et d’avoir confiance en la vie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Je me libère en conscience de mes peines du passé

Que faire lorsque je ressens de l’anxiété ?

  • Se préparer à la situation future en bâtissant un plan d’actions avec les nouvelles compétences à acquérir pour réussir (savoir-faire et savoir-être)
  • Remonter jusqu’à la peur : la source de votre anxiété et imaginer le pire du pire du pire. Normalement, vous devriez vois que dans tous les cas de figure, vous survivrez…
  • Travailler sur vos croyances
  • Apprendre l’acceptation et le lâcher-prise pour ce qui ne peut être changé

L’angoisse

L’angoisse est un état permanent de l’anxiété, lorsqu’elle est devenue une façon d’être et ne vous quitte plus, avec parfois des crise de panique. Elle reflète un désir de perfection et de réaliser de grandes choses. L’angoisse peut être liée à de la culpabilité issue de l’enfance ou encore de l’impossibilité de satisfaire deux besoins opposés.

Que faire pour alléger son angoisse ?

  • Voir les actions de l’anxiété
  • Rechercher des causes d’angoisse dans l’enfance (liées à l’éducation ou induites par les parents)
  • Rechercher des oppositions en soi

La peur

Le peur nous signale un danger réel ou une menace (ex : un chien me charge), elle permet de se protéger. La source de la peur peut être un danger imaginé par anticipation. Seuls 8% de nos peurs sont fondées sur des faits concrets, les 92% restant sont des histoires que nous nous racontons dans notre tête. Dans tous les cas, la manifestation de la peur est très physique et traduit un besoin de sécurité intérieure.

Comment gérer sa peur ?

  • L’observer et la nommer, accepter que c’est une émotion utile qui nous invite soit à nous protéger soit à nous préparer au changement
  • Vérifier l’adéquation de mes pensées à la réalité : fait réels et logique. Est-ce que ma peur est vraiment fondée ?
  • Compréhension de la nature de la peur et de ce que l’on craint réellement. Trouver la cause fondamentale de sa peur en se demandant « De quoi ai-je peur ?» puis après chaque réponse, se demander 5 fois « Qu’est-ce que cela implique ? » par rapport à la réponse qui vient d’être donnée.
    Exemple : J’ai peur de perdre mon travail – Qu’est-ce que cela implique ? Je n’aurai plus d’argent – Qu’est-ce que cela implique ? Ma femme va me quitter – Qu’est-ce que cela implique ? Je devrai vivre seul, etc.

La tristesse

C’est une émotion naturelle liée à la perte, la déception, l’échec ou le deuil. C’est un sentiment de perte et de vide : d’un être cher, d’une illusion, d’un rêve, de tout objet valorisé, d’un statut social, d’une activité. Une transition est toujours nécessaire pour se préparer à la situation nouvelle et s’adapter au changement. La tristesse traduit un besoin de réconfort.

Que faire pour la tristesse ne dure pas ?

  • L’accepter et l’exprimer
  • Accepter la perte, travailler le détachement
  • En cas de deuil : se faire accompagner d’un thérapeute
  • Continuer à agir car sans activité, l’attention est fixée sur la perte.
  • Choisir des activités orientées vers de nouveaux objectifs
  • Rechercher des activités ou événements agréables

Conclusion

Quelque soit les émotions négatives que l’on ressent, elle nous invite toujours à quelques minutes d’introspection afin de comprendre son message puis à passer à l’action de façon très concrète pour changer/améliorer ce qui ne nous convient pas (ou plus).

Ici, je ne parlais que des émotions négatives, parce que le message des émotions agréables (joie, amour, gratitude…) est assez facile à comprendre. Elles nous disent que nous sommes à notre place, que nous faisons des choses qui nous nourrissent. Elles nous disent « Continue comme ça, tu es sur la bonne route ! » 🙂

Et vous, que vous ont dit vos émotions aujourd’hui ?

You Might Also Like...

2 Comments

  • Reply
    Lily
    21 January 2019 at 16 h 23 min

    Merci, cette lecture m’a été bien utile en clarifiant des choses qui ne l’étaient pas du tout!

    • Reply
      Nathalie Valentin
      21 January 2019 at 19 h 04 min

      Bonjour Lily,
      Contente que cet article vous ait été utile.
      Bonne continuation dans votre introspection 🙂
      Nathalie

Leave a Reply

Recevez gratuitement 20 clés concrètes pour DÉPASSER vos peurs et AVANCER sur vos projets