cahier de colère
Libérer ses émotions

Les 4 bienfaits du cahier de colère

Il nous arrive à tous de ressentir de la colère, des petites colères jusqu’à des très grosses. Et ce n’est pas toujours facile de gérer cela. Suivant les contextes, on ne peut pas toujours l’exprimer et la libérer comme on le souhaiterait. Peut-être parce que la colère est tellement énorme qu’on voudrait tout casser et que nous avons d’abord besoin de dégonfler notre « ballon émotionnel ». Parfois on est en colère après l’Etat, une institution, ou à propos d’une mauvaise nouvelle lue dans le journal…
Ou alors, tout simplement, on ne s’autorise pas à être en colère, à exploser, on pense que c’est mal. On voudrait la voir vite passer, on la balaie du revers de la main, mais n’empêche qu’on va la ruminer toute la journée cette colère qu’on ne veut pas voir. Bref, il y a 100 000 raisons pour lesquelles, régulièrement, on ne peut pas / veut pas exprimer notre colère. C’est là qu’intervient le « Cahier de Colère ».

Qu’est-ce qu’un Cahier de Colère ?

C’est un cahier dans lequel vous allez noter toutes les pensées qui vous viennent lorsque vous êtes en colère, quelque soit le stimulus. Trouvez un endroit où vous ne serez pas dérangé et allez-y, lâchez tout ! Vous pouvez aussi gribouiller ou dessiner si vous le voulez. Mais bon, ne déchirez pas trop votre cahier, vous en avez encore besoin. Et ne le mangez pas non plus, c’est mauvais pour votre santé 😉
Ecrivez toutes les horreurs que vous souhaitez, ne jugez pas, ne filtrez surtout pas. Ecrivez les pensées comme elles vous viennent, ce n’est pas grave si vous passez du coq à l’âne et qu’il n’y pas de suite logique, si on n’y comprend rien. Le but de l’exercice est de vous libérer de cette rage qui vous dévore là maintenant, c’est tout.
En écrivant, vous allez déposer tout ce qui tourne dans votre tête et que vous rumineriez pendant des heures si vous ne les libérez pas en les couchant sur le papier. Le plus tôt vous pouvez écrire, lorsque vous sentez l’irritation monter, le mieux c’est.

Aussi, ne relisez jamais ce que vous avez écrit. Il ne s’agit pas ici de tenter d’analyser le pourquoi du comment. Ça, vous le ferez dans un second temps, lorsque vous serez calmé. Eventuellement vous prendrez d’autres notes sur d’autres pages. Quand vous avez vraiment fini de décharger tout ce dont vous aviez besoin, et que vous vous sentez beaucoup plus calme, déchirez les pages du cahier et détruisez-les comme bon vous semble. Il ne faut surtout pas que quelqu’un puisse retrouver ces pages et les lire. Rappelez-vous, vous y avez écrit des horreurs que vous ne pensez déjà plus.

Mieux vaut choisir un cahier bon marché, car vous allez le maltraiter un peu… À spirale, c’est plus facile pour arracher les pages. Choisissez-le de la taille qui vous semble le plus pratique, au cas où vous voudriez l’emporter dans votre sac (parfois on traverse des périodes où l’on est très souvent en colère) comme ça vous pourrez tout lâcher au fil de l’eau sans attendre d’être tranquillement chez vous. Cela vous évitera de perdre de l’énergie à ruminer en attendant de retrouver votre cahier.

Les 4 bienfaits du Cahier de Colère

Il est très important de libérer sa colère, d’une manière ou d’une autre, en faisant de son mieux pour ne blesser personne, physiquement ou émotionnellement. Si vous ne le faites pas, à court ou long terme, les effets négatifs s’en feront ressentir que ce soit dans vos relations aux autres et/ou à vous-même ou sur votre santé.

1) Libérer notre esprit

Vous l’avez sans doute déjà remarqué de nombreuses fois dans votre vie. Quand vous n’exprimez pas quelque chose, cela tourne et tourne encore cent fois dans votre tête avant de passer à autre chose. C’est qu’on appelle « ruminer ses pensées« . C’est pareil pour la colère. Vraiment, essayez et vous verrez que déposer vos pensées de colère sur le papier vous libérera rapidement de ce dialogue intérieur que vous ressasseriez pendant des heures autrement.

2) Évacuer la violence

La colère peut être très violente. Quelqu’en soit le degré, il vaut mieux sortir cette violence de notre corps et nos pensées le plus tôt possible. C’est pourquoi je vous recommande vraiment de ne pas filtrer ce que vous allez écrire. On se fiche que ce soit vrai ou faux, juste ou injuste. Le seul objectif est qu’il faut que cela sorte pour retrouver votre calme. Cet exercice vous « décollera » de votre vive émotion, vous pourrez reprendre de la hauteur, y voir plus clair et ne plus être aveuglé par la colère.

Bon à savoir : Lorsque nous sommes en colère, notre corps produit du cortisol. A la longue, l’excès de cortisol abîme nos neurones. Notre système immunitaire met une heure pour évacuer le surplus de cortisol produit pendant une minute de colère. J’en conclus qu’avoir un cahier de colère est bon pour notre santé 😉

3) Entretenir les relations auxquelles nous tenons

Maintenant que vous avez pris le temps qu’il vous fallait pour dégonfler votre « ballon émotionnel » seul et non pas contre l’autre, vous êtes plus calme pour discuter de la situation qui vous a contrarié. Vous êtes aussi plus à même de comprendre pourquoi la colère est montée, quel message elle tente de vous délivrer.

4) Entendre le message que la colère nous envoie

En libérant le trop-plein de colère et de violence que l’on ressent, nous mettons cette émotion à distance. Ce qui nous permet de relativiser et de pouvoir ensuite l’écouter plus sereinement. La colère, comme toutes les émotions, nous délivre toujours un message, à propos d’une de nos valeurs qui est mise à mal ou bien un besoin qui n’est pas nourrit. Pour découvrir le message caché, posez-vous la question : « Quelle valeur ou quel besoin a été contrarié dans cette situation ? « . Un besoin de justice, de respect, d’autonomie, de calme, de repos, etc. Vaste sujet que je développe en partie dans cet article « Comment trouver nos besoins cachés ?« .

 

Petite variante à cet exercice. Si vous êtes absolument sûr d’être seul et que personne ne vous entendra, au lieu d’écrire vous pouvez dire tout cela à voix haute et même crier, gesticuler, etc. Mais soyez vraiment sûr de ne pas être vu et encore moins entendu.

Et vous, que faites-vous pour évacuer votre colère ? 

Vous aimerez peut-être…

2 commentaires

  • Répondre
    Serena Carniel
    17 août 2017 à 13 h 01 min

    Bonjour Nathalie,

    Merci pour cet article. Le fait de détruire le cahier après est important je pense… Adolescente, j’écrivais dans des carnet intimes toutes mes frustrations, colères, peurs, etc. Autant vous dire que quand je les relu quelques années plus tard, je me suis fait mal au cœur. Ce n’est pas agréable de voir autant de négativité. Alors oui, peut être que ça fait du bien de l’écrire sur le moment-même, mais après c’est au feu! 🙂

    Bien à vous,

    Serena

    • Répondre
      Nathalie Valentin
      17 août 2017 à 23 h 54 min

      Merci Serena pour se partage d’expérience qui je l’espère profitera aux autres lecteurs 🙂

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement 20 clés concrètes pour DÉPASSER vos peurs et AVANCER sur vos projets