peur du changement
Dompter ses peurs

Maîtriser la peur du changement

La vie n’est qu’une suite de changements. Nous le savons tous, rien ne dure éternellement. Qu’ils s’agissent de changements que nous avons choisis ou que nous subissons, cela mobilise nos capacités d’adaptation et peut nous faire peur. Lorsque nous réussissons à maitriser cette peur, cela devient l’occasion pour nous de grandir et de réaliser notre plein potentiel.


Qu’est-ce que la résistance au changement ?

Nous résistons au changement lorsque nous refusons ce qui se passe en nous ou autour de nous, quand nous luttons contre nous-même ou contre les autres, quand nous nions ce qui est.
Selon Marc Vachon, psychologue et auteur du livre Oser Changer, la résistance au changement est normale :

« Elle est universelle, inévitable et saine. C’est une stratégie de survie. Ce qui est malsain, c’est de résister tout le temps, d’en faire une posture de vie. C’est cela qui nous use. »

Les 3 étapes du changement

  1. La rupture
    C’est lorsque quelque chose cesse. Une chose avec laquelle nous étions à l’aise, par rapport à laquelle nous avions des repaires. Ici le défi sera de faire son deuil et d’accepter que cette chose ne reviendra plus. C’est plus ou moins difficile en fonction de l’ampleur de ce que l’on vient de perdre. Cela revient à accepter de quitter un certain « confort » et créer de nouvelles habitudes. Cette étape est plus ou moins déstabilisante et notre estime de soi peut baisser drastiquement. Les étapes suivantes ont pour but de retrouver équilibre et confiance en soi.
  2. Relativiser
    Lorsque nos habitudes sont très enracinées, le changement va chambouler nos repères et cela peut engendrer des vives émotions telles que : colère, culpabilité, anxiété, désillusion ou frustration. « Notre réaction sera à la mesure de ce que nous devons laisser derrière » rappelle Marc Vachon. 
Il est important d’apprendre à relativiser en centrant notre attention sur ce qui n’a pas changé. Nous sommes la même personne qui a déjà traversé des changements auparavant. Si nous avons réussi alors, nous avons la capacité de le faire à nouveau.
  3. La réorientation

    A cette étape, il s’agit d’innover et de développer de nouvelles habitudes et comportements. Essayer de nouvelles choses que nous n’avions jamais tentées auparavant. Ce n’est pas une bonne idée de répéter de vos bonnes vieilles recettes, car votre situation a changé. Et ce qui fonctionnait autrefois, n’est plus adapté aujourd’hui.
La réorientation de nos vies nécessite aussi de se concentrer sur ce que nous gagnons, et non sur ce que nous perdons. Par exemple, je peux perdre la sécurité sur le court-terme mais je peux gagner la liberté sur le long terme.

Comment évoluer sereinement ?


1ère clé : Se préparer au changement



Reprenez les commandes de votre vie, ne restez pas prostré dans un rôle de victime ou de martyr. Récupérer votre pouvoir et faites de votre parcours un beau parcours. 
Voyez le changement comme un jeu, un défi qui va vous pousser à vous développer, à réaliser votre plein potentiel. Pensez à tout le positif que vous pourrez tirer du changement, ainsi vous réorienterez votre esprit et reprendrez le contrôle.

Ces quelques pensées constructives pourront vous y aider. Personnalisez-les et créez-en d’autres :

  • Je ne peux pas toujours empêcher les événements qui surviennent, mais je peux contrôler ma façon d’y réagir.
  • Mes erreurs sont des apprentissages.
  • J’ai de la valeur, quoiqu’il arrive.
  • Je suis la première personne qui peut me rendre heureux.
  • Ce que je ne sais pas, je peux l’apprendre.
  • Il y aura peut-être là une occasion favorable pour moi.


2ème clé : Se poser des questions aidantes

Évitez les questions paralysantes du type : Pourquoi ça n’arrive qu’à moi ? Pourquoi je n’arrive pas à rebondir ? Pourquoi personne ne m’aide ? Elles ne feront que miner votre confiance en vous et provoquer stress, impuissance et accablement.
Orientez votre attention sur le résultat que vous désirez atteindre plus que sur le problème, sur l’état d’esprit que vous souhaitez vivre plus que sur celui que vous voulez éviter. En vous posant des questions aidantes, vous attirerez votre attention sur la partie de la réalité où se trouvent vos ressources et votre pouvoir personnel. Ces questions ouvriront la porte de la créativité et de l’humour. Par exemple :

  • Qu’est-ce que je veux vraiment ? 
  • Qu’est-ce que je pourrais faire pour avancer vers ce que je veux ?
  • Qu’est-ce qui a bien fonctionné aujourd’hui ?
  • Comment pourrais-je rendre ma journée agréable ?
  • Qu’est-ce que j’apprécie dans ma vie ?

Ce n’est pas grave si les réponses à ces questions ne vous viennent pas tout de suite. Continuez à vous les répéter régulièrement, elles contribuent à créer un état d’esprit plus constructif pour évoluer.


3ème clé : Les pièges à éviter

  • S’entêter et refuser de lâcher prise. Pendant que nous continuons à résister, le temps passe. La rivière de notre vie s’écoule et nous retardons l’occasion d’évoluer et de créer notre vie autrement.
  • Revenir dans le passé. Devant de nouvelles situations, l’être humain cherche naturellement une réponse dans son répertoire de vieux comportements. S’ils ont déjà fonctionné, parfois ils ne sont plus adaptés à la nouvelle réalité.
  • Foncer tête baissée sans réfléchir. Cela pourrait nous condamner à revivre le même scénario que celui qui vient de s’achever. Prenons le temps de réfléchir à ce que nous voulons vraiment et aussi ce que nous ne voulons plus !
  • Se décourager. Il faut savoir qu’une nouvelle habitude prend en moyenne 66 jours à s’installer. Encourageons-nous, en attendant que le changement soit, non seulement accepté, mais intégré. Un jour, la confiance sera revenue et nous verrons même les avantages de ce changement.

 

Et vous, quelles questions ou pensées aidantes vous dites-vous pour relever les challenges de la vie ? Partagez vos expériences en commentaire.

Vous aimerez peut-être…

Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    Recevez gratuitement 20 clés concrètes pour DÉPASSER vos peurs et AVANCER sur vos projets